Adieu Berthe : l’enterrement de mémé.

Agréable surprise que ce film français de Bruno Polydalès, à l’image d’un diamant trouvé dans un caniveau : surprenant et enrichissant doublé d’un humour auto-dérisoire et délicieux (comme les financiers en forme de cerceuil proposés dans le film).

L’originalité du film réside essentiellement dans le traitement du sujet qui refuse de se cantonner à un genre, « je mélange tout » dira lui-même Polydalès, on se laisse séduire par cette comédie-tragédie hybride, en demi-teinte mais réussie.

L’histoire met en scène un adulte resté enfant, pharmacien, fasciné par la magie et tiraillé entre deux femmes, Armand a bien du mal à faire face aux aléas de la vie. Alors quand on lui annonce que sa mémé est décédée, c’est une avalanche de situations cocasses qui commence et un panel d’émotion qui surgit : vie, mort, amour, avec une reflexion en arrière fond sur ce qu’est être soi-même et les normes dans ce monde contemporain où il n’est pas très facile de les définir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s