De rouille et d’os

Le dernier film de Jacques Audiard est sorti : après la prison (Un prophète) le réalisateur français s’intéressant à la classe populaire s’attaque cette fois à une histoire tragique dont la trame se situe à Antibes.

Marion Cotillard incarne une dresseuse d’orques téméraire et avide de liberté, tandis que Mathias shoaenaerts est un père de famille seul avec son fils de cinq ans, en galère totale et  plutôt « cash » dans son attitude débrouillarde et très « naturelle », quasiment sauvage, ce qui rappelle son rôle exceptionnel dans Bullhead

Un terrible accident avec l’un des animaux survient brutalement lors d’une représentation au parc aquatique. L’existence de Stéphanie s’effondre littéralement : elle perd ses deux jambes et sombre dans la dépression (je laisse aux mauvais blagueurs le soi de dire qu’elle perd pieds…). Pas pour très longtemps cependant, car sa rencontre évènementielle avec Ali donnera lieu à une véritable rédemption et lui permettra de remonter à la surface par ses propres ressources dont elle ne soupçonnait pas l’existence.

Pour moi ce film aurait pu prétendre à la palme d’or.

Pourquoi? Parce que son regard lucide sur la société contemporaine et sa dureté à la fois impitoyable et pleine d’une tendresse et d’humour néanmoins perceptibles avec ce mordant volontaire qui le caractérise, à la complaisance dans le pathos dramatique de Michael Haneke. Tout deux s’intéressent aux vies au bord de l’abîme.

Et aussi parce qu’il y a quelque chose de formidablement puissant et de tellement (sur)humain dans ce film : le dépassement de soi envers et contre tout et envers et contre tous : la conquête de la (sur)vie et d’une forme d’amour authentique le poing crispé, les dents serrés et les muscles tendus pour entrer dans l’existence et la préserver respectueusement malgré les épreuves qu’elle inflige.

Il donne des frissons par sa capacité à affronter les épreuves les plus dures sans jamais tomber dans le drame complaisant par une discipline qui lui est propre et lui confère finalement un formidable élan de grâce et d’énergie sans failles ni concessions vers la vie. Bouleversant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s