Les adieux de la reine

Ayant fortement apprécié Villa Amalia et L’école de la chair, je me suis rendu à l’avant-première du dernier film de Benoît Jacquot, en présence de ce dernier et de Virginie Ledoyen : Les adieux de la reine.

Une sorte de tragédie autour d’attirance homosexuelle à la cour au moment de la prise de la Bastille. Une jeune suivante éprise de la reine vit les derniers jours tumultueux à ses côtés avant le départ inéluctable qu’elle ne connaît pas encore…

Bien que très drama-queen (c’est le cas de le dire n’est-ce pas?), il se dégage une certaine beauté pleine de grâce et d’émotion de cette histoire entre femme doublé d’un beau film d’époque nous offfrant une belle vue de l’intérieur de la cour et du milieu royal.Les adieux de la reine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s